Levine, Ciobanu et Dispaltro à un point des demi-finales

Boccia Canada – Open mondial BISFed de Montréal

Levine, Ciobanu et Dispaltro à un point des demi-finales

Montréal, 28 avril 2018 – Les représentants canadiens en double BC4, Alison Levine (Côte-Saint-Luc, Qc), Iulian Ciobanu (Montréal, Qc) et Marco Dispaltro (Saint-Jérôme, Qc) sont passés très près de se qualifier pour les demi-finales de dimanche.

Levine, Ciobanu et Dispaltro ont rallié leur force pour gagner 4-2 sur les Colombiens et signer une victoire écrasante de 8-1 sur les États-Unis.

« Nous avons connu un excellent match contre la Colombie contre qui nous n’avions encore jamais gagné en double et que nous avons battu ce matin (samedi) », a fait savoir l’entraîneur César Nicolai.


Marco Dispaltro en action
Photo : François Prince / Boccia Canada

« Ç’a super bien commencé aujourd’hui. Nous sommes revenus forts, car après avoir tiré de l’arrière lors des trois premières manches, Iulian a fait des coups de maître en quatrième manche et nous avons réussi à gagner le match 4 à 2 », a rétorqué Dispaltro.

À leur dernier duel de la journée, les porte-couleurs du pays ont toutefois subi la défaite contre Hong Kong par la marque de 6-1.

« Nous avons manqué un peu d’exécution dans le match contre Hong Kong. Nous savions qu’il ne fallait pas faire beaucoup d’erreurs parce qu’ils ont un joueur exceptionnel qui est le champion paralympique. C’est un gars qui a beaucoup de force physique pour déplacer les balles et encore aujourd’hui (samedi), il a été parfait dans son match », a souligné Dispaltro.

« Il n’a raté aucune balle et si tu n’exécutes pas et que lui ne rate aucune balle, tu ne gagneras pas le match et c’est ça l’histoire du match. Nous savons ce que nous avons moins bien fait et ce que nous avons à corriger. »

Dans une triple égalité avec la Colombie et Hong Kong, avec deux victoires et une défaite, le différentiel des points pour et contre a finalement fait la différence et fait en sorte que le Canada n’avancera pas en demi-finales.

« Il fallait que nous gagnions le troisième match afin de nous assurer de passer. Si nous ne gagnions pas, il fallait que nous perdions par moins de quatre points d’écart. En gros, si nous avions perdu 6-2, nous serions passés. C’est très frustrant », a raconté Nicolai.

Levine, Ciobanu et Dispaltro terminent la compétition au cinquième rang.

« Il reste encore beaucoup de travail à faire, mais nous voyons la lumière au bout du tunnel et la chimie entre nous trois se développe de plus en plus, donc nous serons vraiment durs à battre dans le futur », a ajouté Dispaltro.

En double BC3, les Canadiens Bruno Garneau (Montréal, Qc), Eric Bussière (Verchères, Qc) et Philippe Lord (Blainville, Qc) ont connu la défaite à leurs trois duels de la journée contre le Royaume-Uni (7-2), face à la Corée du Sud (5-3) et à l’Argentine (4-1) dans le groupe A.

« Les deux premiers matchs ont été de bons matchs, mais le dernier contre l’Argentine n’a pas été très bon », a mentionné l’entraîneuseKristin Dorrance.

« Nous avons changé notre stratégie et ça nous a bien servi, mais la précision n’était pas parfaite. Elle était bien, mais pas parfaite et à ce niveau, ça ne peut pas juste être bien. »

Le Canada retrouvera l’Australie dimanche matin à son dernier match du groupe A.

L’équipe BC1/BC2 composée d’Éric Lefebvre (Montréal, Qc), Hanif Mawji (Burnaby, C.-B.), Benoit Ostiguy (Montréal, Qc),Michael Mercer (Saint-Jean de Terre-Neuve, T.-N.-L.) et Tammy McLeod (London, Ont.) a perdu ses trois affrontements du jour dans le groupe B contre celle du Brésil (17-0), de l’Argentine (12-0) et de Hong Kong (5-3).

Classée quatrième de son groupe avec aucune victoire et trois défaites, l’équipe canadienne BC1/BC2 ne se qualifie pas pour les demi-finales, dimanche, et termine la compétition au huitième rang.

« Nous savions que ce serait difficile de gagner un match, car c’est une équipe qui est en reconstruction. Nous avons vu une progression de match en match, mais nos athlètes ne sont certainement pas à point pour jouer dans de telles compétitions », a fait savoir l’entraîneur-chef de l’équipe nationale Mario Delisle.

La compétition reprendra dimanche et se terminera par les remises de médailles dans les différentes catégories présentées.

À propos de Boccia Canada
Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L’ACSPC efforcent de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.

À propos du boccia
Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3 et BC4. Pour de plus amples renseignements sur le boccia, visiter www.bocciacanada.ca.

-30-

Informations :

Jennifer Larson
jlarson@bocciacanada.ca

Levine, Ciobanu et Dispaltro à un point des demi-finales