Les Canadiens retirent du positif à l’Open mondial de Hong Kong

Hong Kong, 19 mai 2019 –  Fraîchement médaillés d’argent à l’Open mondial de la BISFed de Montréal, les Canadiens Éric Bussière (Verchères, Qc) et Philippe Lord (Blainville, Qc), accompagnés de Marylou Martineau (Québec, Qc), n’ont pas été en mesure de répéter leurs exploits, cette fin de semaine, lors de l’Open mondial de la BISFed de Hong Kong.

En épreuve individuelle, Martineau a fait face à plusieurs compétiteurs de taille dans la ronde des poules, dont le numéro un mondial de la catégorie BC3, le Grec Grigorios Polychronidis. Même si la Canadienne a réussi à embêter son adversaire en plaçant plusieurs balles dans son chemin, elle a dû s’avouer vaincue au compte de 12-0.

Après la rencontre, Mario Delisle, l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, s’est dit impressionné par le jeu de Martineau. « On peut remarquer plusieurs améliorations dans son jeu et elle s’approche du niveau international et des habiletés requises pour avoir du succès. Les résultats de ses trois matchs de poule ne sont pas représentatifs de la façon dont Marylou a joué et des tactiques qu’elle a utilisées lors de ses rencontres. »

L’affrontement le plus serré de Martineau est survenu contre Maxim Vasilyev, de la Russie. Tout au long de la rencontre, les deux adversaires se sont échangé les points, mais Vasilyev a trouvé une façon de se sauver avec la victoire. Dans la troisième manche, Martineau a amassé trois points en roulant par-dessus la balle du Russe pour réduire l’écart à trois points. Ce ne fut toutefois pas assez pour la Canadienne, qui s’est finalement inclinée par la marque de 8 à 3.

« Nous aurions pu vaincre la Russie, mais nous avons tiré de l’arrière tôt dans le match et nous n’avons jamais été capables de reprendre l’avantage par la suite. Malheureusement, la quatrième manche a probablement été la pire du tournoi pour Marylou », a expliqué Delisle.

De son côté, Éric Bussière n’a pas été en mesure d’atteindre la ronde éliminatoire chez les BC3. Après avoir remporté ses deux premiers matchs, dont un en manche supplémentaire, le Canadien faisait face au troisième joueur mondial, l’Australien Daniel Michel, avec comme enjeu une place en quarts de finale. Bussière a pris les devants dès le début de la rencontre en marquant deux points en première manche. Toutefois, l’Australien et éventuel gagnant de la médaille d’or est revenu avec trois points dès la deuxième manche et a réussi à blanchir le Canadien pour le reste de la partie, filant vers une victoire de 6 à 2.

« Éric a récemment changé son style de jeu et on en voit déjà les résultats. En ajustant son entraînement à ce nouveau style, il a tout ce qu’il faut pour gagner contre les athlètes du top-10 mondial. La confiance est là, mais il devra croire davantage au processus », a affirmé Delisle.

Lors de l’épreuve par équipe BC3, Bussière et Martineau étaient jumelés à leur compatriote québécois, Phillipe Lord. Les Canadiens ont tout d’abord perdu face au Royaume-Uni, une formation qui comptait sur les services du numéro deux mondial, Jamie McCowan, avant de subir le même sort contre Polychronidis et la Grèce.

« C’est décevant parce qu’après avoir remporté l’argent à Montréal, nous étions confiants pour ce tournoi. Nous avions terminé huitièmes à Paris, mais nous finissons neuvièmes à Hong Kong. Nous devrons apprendre de cette expérience et travailler sur plusieurs choses pendant nos entraînements pour continuer d’avancer », a conclu Delisle.

Les athlètes de la catégorie BC3 seront de retour à l’action lors des Jeux parapanaméricains de Lima, au Pérou, qui se dérouleront du 23 août au 1er septembre 2019. L’équipe tentera d’accumuler des points de classement importants en vue de leur qualification pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

À propos de Boccia Canada
Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L’ACSPC s’efforce de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.

À propos du boccia
Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3, BC4, BC5, et ouverte. Pour d’amples renseignements sur le boccia, visiter www.bocciacanada.ca.


Contact média
Holly Janna
Courriel: hjanna@bocciacanada.ca
Numéro de téléphone: (613) 748-1430

Les Canadiens retirent du positif à l’Open mondial de Hong Kong